top of page

crimson moon Group

Public·30 members
Beau Sanchez
Beau Sanchez

Noto Nastaliq Urdu - Google Fonts



As you might have noticed there are not that many companies making Arabic fonts. The reason for that might be the fact that one cannot make any money by designing Arabic or Persian typefaces. So most of the efforts in this field is done by a few companies (like Linotype, Monotype, and some others) outside the Middle East. I list them all in the near future in another post about commercial Arabic and Persian (Farsi) fonts, but here I introduce the available free fonts I find most useful. Some of them are made by support from the local governments (Uthman, Nastaliq, Neirizi) and some others are made by individuals. Most of them can be used for styling text in any Arabic-script language including Arabic, Persian (Farsi), Dari, Kurdish (Sorani), Punjabi, Pashto, Urdu, Kashmiri, Sindhi, and Uyghur.




{shekaste nastaliq font}


DOWNLOAD: https://www.google.com/url?q=https%3A%2F%2Fmiimms.com%2F2u6j7L&sa=D&sntz=1&usg=AOvVaw2qE8ASQ7tsPt_-gGOoOQCf



Next, you need to install and activate, and use, a Persian keyboard. Look around online for one, or, create your own. These four are needed: font, language on system, keyboard, finally, a program which can work with these. Tell us how you make it.


Does anyone have the Naskh font in ascii format rather than unicode if that is possible. My application only accepts .txt files in ascii not unicode and i wish to add a form of Arabic to the text avaliable


Hi, very nice fonts. I have Mac Mountain Lion, using LibreOffice word processor set up for R-to-L. Geeza Pro (default Persian font, I believe) works fine. However, Roya, Nazli, IranNastaliq are not connecting the individual characters. Any suggestions?


Naskh script (sometimes written as "Nasx") is a commonly-used script of the Arabic alphabet used in printed Persian. Due to its simple and clear style, most modern fonts used in Persian word processing are based on the Naskh script; therefore it is the style you will see used in books. It is also the style of writing taught to children.


Nastaliq (sometimes written as nastalique, nastaleeq or nastaligh) is a flowing and stylized form of the Arabic alphabet which originated in then Persia (modern Iran) during the 14th and 15th centuries. Its origins lay in a combination of the Naskh and Ta'liq styles, hence the name "nastaliq". Since the Mughals ruled over Northern India at that time, a simplified version of nastaliq is still used for writing Urdu.


Le nastaliq (en arabe : نستعلیق / nastaʿlīq), parfois orthographié nasta'liq, est un des styles de la calligraphie persane, en alphabet persan, dont l'origine est attribuée à Mir Ali Tabrizi, originaire de Tabriz, au XIVe siècle[1].


Utilisé pour la littérature poétique, le nastaliq est répandu aujourd'hui pour l'écriture du farsi, du dari et de l'ourdou et de nombreuses autres langues de l'Asie du Sud ou Asie centrale où il concurrence avec succès le style naskh dans le monde iranien et le sous-continent indien. Il sert aussi d'écriture décorative en Iran et en Afghanistan pour les titres, les annonces et l'écriture à la main (manuscrits).


Commun à de nombreuses calligraphies issues de l'alphabet arabe, l'écriture nastaliq se distingue par la différence de position entre la première et la dernière lettre du mot qui ne se trouvent pas sur le même axe vertical et horizontal[2]. Ainsi la dernière lettre d'une ligature doit atteindre une ligne horizontale appelée ligne de base [3]. Aussi, comme l'hébreu ou encore le naskh, les lettres en nastaliq usent d'une plus grande étendue lors des mots comme nous le voyons ici pour le mot فارسى [N 2] ou farsi en style shekaste[4]:


La complexité du nastaliq réside en partie dans le fait que les ligatures ne se trouvent pas, comme dans la calligraphie naskh, dans des endroits précis mais varient en fonction de la lettre qui précède puisque le mot descend de droite à gauche[3]. De plus, les ligatures peuvent s'effectuer à la verticale et à l'horizontale[3].


C'est un mélange, comme son nom l'indique, du style naskh et du style ta'liq[3]. Alors que l'écriture Kufi était prépondérante, Mir Ali Tabrizi initia la création de cette nouvelle calligraphie, imprégnée du chiisme, largement implantée dans le monde iranien[1],[3]. Des objets portant des inscriptions en nastaliq datant du XIVe siècle sont retrouvés[8]. C'est ensuite à partir du XVe siècle que ce style élégant et délié se répand partout en Perse, au bord du Golfe Persique et encore plus à l'est, jusque chez les Ouïgours de Chine et est utilisé pour l'écriture de Turc ottoman[3]. De l'ère séfévide à l'ère kadjar, cette calligraphie connaît un essor particulier dans le domaine de la littérature et de l'architecture, en particulier dans l'ancienne capitale, Ispahan, ce qui permet de voir la présence de cette calligraphie sur certains bâtiments en Iran[9],[10]. Son apogée se situe entre le XVIIIe et le début du XXe siècle[11]. L'administration britannique en Inde utilise dès 1800, à travers des livres de Francis Gladwin pour le Fort William College, cette calligraphie choisie en raison de l'effort porté sur la syntaxe[12]. Il est appelé lettre persane en langue arabe et considéré comme une écriture archaïque que l'on lit avec difficulté dans les pays de langue arabe.


Utilisé pour la littérature poétique, le nastaliq est répandu aujourd'hui en Iran, en Afghanistan et au Pakistan, où il concurrence avec succès le style naskh. Il sert aussi d'écriture décorative en Iran et en Afghanistan pour les titres, les annonces et l'écriture à la main (manuscrits). Le naskh est utilisé quant à lui pour l'écriture imprimée (typographie, livres, journaux, ordinateur, etc.)


Pour l'écriture en unicode, le nastaliq demande une quantité importante de glyphes tout en se limitant à une cinquantaine de caractères comme tout caractère arabe[13]. Sous le système d'exploitation Windows XP, le logiciel Microsoft Word contenant le module MirEmad est l'une des premières possibilité pour l'écriture du nastaliq sur ordinateur avec un système bi-directionnel[14]. Toutefois, cette possibilité montre certaines lacunes comme l'existence d'une unique longueur de kashida pour chaque lettre et cette longueur est constante pour toutes[14]. Des applications iraniennes existent pour utiliser cette calligraphie mais ne présentent pas la possibilité d'écrire de gauche à droite[14]. Le système d'exploitation OSX met à disposition la police nastaliq depuis la mise à jour High Sierra[15].


About

Welcome to the group! You can connect with other members, ge...

Members

  • bek
  • daniel
    daniel
  • John Aube
    John Aube
  • bucher bestseller
    bucher bestseller
  • Jim Korney
bottom of page